6 janvier 1963 : l’Algérie indépendante joue son premier match de football

C’était un 6 janvier 1963 que l’équipe nationale d’Algérie jouait son premier match de football contre son homologue de la Bulgarie. C’est le stade du 20-Août qui a eu l’honneur d’abriter ce rendez-vous historique auquel n’a pas manqué d’assister, le premier président de la République algérienne indépendante, Ahmed Ben Bella. Alors qu’il ne pouvait contenir que 12 000 personnes, l’ex-Stade municipal d’Alger, a accueilli finalement plus de 20 000 spectateurs, ravis d’assister au premier match de football de l’équipe de leur jeune nation, qui venait de recouvrir six mois plus tôt son indépendance. L’émotion était à son comble déjà quelques minutes avant le coup d’envoi de la rencontre, quand le public a entonné, débout comme un seul homme et à voix haute, l’hymne national, et voir flotter ainsi pour la première le drapeau algérien dans une enceinte sportive de son pays. Après avoir succédé à la glorieuse équipe du FLN, la nouvelle sélection d’Algérie était dirigée, ce jour-là, par un certain Kader Firoud dont c’était la première et unique apparition sur le banc de touche des Verts. Réputé par sa fougue et son caractère volcanique, l’ex-joueur et entraîneur emblématique de Nîmes, qui était assisté à l’occasion par Smain Khabatou et Abderrahlmane Ibrir, a conduit les Verts à leur première victoire sur le plan international (2-1). Pourtant, la mission des Algériens semblait compliquée face à une sélection bulgare, alors considérée comme l’une des meilleures formations européennes. D’autant plus qu’ils vont se retrouver menés au score à l’heure du jeu sur un but d’Asparourov. Mais poussés par leur formidable public, les coéquipiers du mythique gardien de but, Abderrahmane Boubekeur, seul rescapé de la glorieuse équipe du FLN, vont renverser la vapeur dans le dernier quart d’heure du match. C’est Abdelghani Zitouni, alors joueur de l’OM Ruisseau avant de rejoindre la même année le CR Belouizdad, qui a eu l’honneur d’inscrire le premier but de l’histoire de l’équipe nationale d’Algérie en égalisant à la 74’ de la partie, avant que le stratège de l’USM Alger, Abderrahmane Meziani, ne marque trois minutes plus tard le but de la victoire dans une ambiance indescriptible. Une vraie journée de fête, ce 6 janvier 1963 qui restera gravé à jamais dans la mémoire de tous ceux qui l’ont vécue.

Le premier onze de l’histoire des Verts avec un certain Ahcène Lalmas, le troisième à partir de la gauche.