La FAF se plaint de Mellal aux pouvoirs publics

La Fédération algérienne de football (FAF) n’a pas tardé à réagir aux violentes attaques dont elle a fait récemment objet de la part du président de la JS Kabylie, Cherif Mellal qui est allé jusqu’à contester sa légitimité.

Dans un communiqué publié ce mercredi, soit au lendemain de la réunion du bureau fédéral, l’instance fédérale n’est pas allée de main morte pour dénoncer les agissements du boss kabyle en l’accusant par la même occasion de vouloir défier les instances du football et les autorités publiques.

« Le Bureau Fédéral de la Fédération algérienne de football, réuni le mardi 08 septembre 2020, a tenu à dénoncer énergiquement le comportement et les attaques verbales du président suspendu de la JS Kabylie qui ne rate aucune occasion pour dénigrer ses membres et défier toutes les instances du football et même les autorités publiques. », écrit la FAF qui a critiqué sévèrement la décision prise par Mellal d’entamer les entraînements de la JSK en plein confinement sans avoir au préalable l’accord des autorités du pays.

publicité

«  Ne se contentant pas de décider unilatéralement d’entamer les entraînements de son équipe, faisant fi des décisions de l’Etat algérien qui a prorogé la date de confinement au 30 septembre 2020 et de l’interdiction de regroupements et encore moins d’entamer les entraînements en raison de la fermeture des infrastructures sportives depuis le mois de mars 2020, ce dirigeant n’a cessé d’avoir une attitude provocatrice et insultante. »

Par ailleurs, la FAF a promis de lourdes sanctions à l’encontre du président de la JSK et a même laissé entendre qu’elle portera plainte contre lui. « Le BF rappelle que toutes ces dérives ne resteront pas impunies puisqu’un examen minutieux sera fait des déclarations de ce dirigeant et que la FAF est dans son bon droit de recourir aux juridictions compétentes pour défendre son honorabilité. »

En attendant une telle démarche, l’instance de Kheireddine Zetchi a fait appel aux autorités publiques pour « mettre fin aux agissements de ce genre de dirigeant qui entretient la polémique et la division au sein de la famille du football national. »

Enfin, s’agissant de la participation à la Coupe de la CAF que revendique la JSK en sa qualité de 4e de la Ligue 1 suite à l’annulation de la Coupe d’Algérie, la FAF a clairement fait savoir dans son communiqué que le club kabyle n’est pas prioritaire. Ce qui confirme l’information révélée hier par Le Score concernant l’option prise par le BF pour l’US Biskra, seul club parmi ceux qui étaient encore en lice au moment de l’annulation de la Coupe d’Algérie, à souhaiter disputer la C2.

« Le Bureau Fédéral reste respectueux des règles et usages, et surtout de tous les clubs sans distinction, chose que le dirigeant suspendu de ce grand patrimoine qu’est la JSK ne semble pas adopter vis-à-vis des formations toujours en lice en Coupe d’Algérie, une épreuve qui a été finalement annulée par le Bureau Fédéral lors de sa session d’aujourd’hui. »

Pour rappel, dans une conférence de presse animée lundi passé, Cherif Mellal a porté de graves accusations contre les responsables des instances du football national qui les a même traités de « restes de la Issaba », tout affirmant que « les élections de la FAF sont illégales.»