Noël Le Graët: « l’Etat algérien ne veut pas d’un match Algérie-France »

Dans un entretien à Europe 1, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët, a presque mis une croix définitive sur l’organisation d’un match amical Algérie-France à Alger avant la fin de son mandat en mars 2021.

Le patron du football français estime que le projet qui lui tient à cœur depuis des années, risque d’être renvoyé aux calendes grecques et qu’il ne pourrait donc pas voir le jour avant son départ de la tête de la FFF. « Probablement pas dans les mois à venir », a déclaré Noël Le Graët qui estime que les autorités algériennes verraient d’un mauvais œil l’idée une confrontation entre les deux équipes en Algérie, 20 ans après celle qui a eu lieu au Stade France.

« Ça fait huit ans que je suis à la Fédération, j’ai toujours souhaité aller à Alger. On n’a jamais réussi à trouver un accord. Le président de la Fédération algérienne le souhaitait, mais je ne suis pas certain que l’État algérien le souhaitait vraiment », a-t-il jugé dans l’émission Face aux auditeurs de la radio.

publicité

Et d’ajouter : « C’est un rêve pour moi d’aller jouer en Algérie. Je ne sais pas si sur la durée de mon mandat, j’aurais le temps. Mais c’est une proposition que j’ai faite à plusieurs reprises aux dirigeants algériens », a précisé Noël Le Graët.

Lors d’un entretien à RMC il y a un an, le président de la Fédération algérienne Kheïreddine Zetchi, avait fait part de son souhait d’organiser le match en question en Algérie. « Les motivations sont là, les deux fédérations sont parfaitement sur la même longueur d’onde », avait-il déclaré. Idem pour le sélectionneur national Djamel Belmadi, joueur et buteur au stade de France en 2001, qui a déclaré récemment espérer « jouer un jour » un match amical contre l’équipe de France.

Pour rappel la dernière confrontation entre la France et l’Algérie remonte au 6 octobre 2001 au Stade France (4-1). Le match avait été interrompu après l’envahissement de terrain par des supporters algériens.