Le CABBA sanctionné par la Ligue pour « absence d’entraîneur »

Le CA Bordj Bou Arréridj a écopé d’une amende de 200.000 dinars pour « absence d’entraîneur sur la main courante », lors du match disputé dimanche à Béchar face à la JS Saoura (défaite 2-0), pour le compte de la 12e journée de Ligue 1, a indiqué ce lundi la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site.

Cette sanction est unique dans les annales du football algérien comme l’est aussi l’attitude de la direction du club des hauts plateaux qui n’a toujours pas désigné un remplaçant à son ex-entraîneur Dziri Billel. Ce dernier avait rappelons le, démissionné de son poste au lendemain de la défaite concédée à domicile dans le derby des hauts-plateaux face à l’ES Sétif (1-5) le 9 janvier dernier. Le technicien Aziz Abbès, qui a entamé la saison sur le banc du WA Tlemcen, a donné son accord pour driver les Criquets avant de se rétracter.

De son côté, NA Husseïn-Dey a écopé, quant à lui, de 50.000 dinars d’amende pour « tableau d’affichage non opérationnel », à l’occasion de la réception de la JS Kabylie (0-2). Le NC Magra s’est vu infliger la même amende pour « mauvaise organisation ». Alors que l’US Biskra et le CS Constantine ont écopé chacun de 200.000 dinars d’amende pour « non-respect du protocole sanitaire » anti-Covid.

publicité

Enfin, la commission de discipline de la LFP a infligé un match de suspension plus une amende de 30.000 dinars pour contestation de décision à plusieurs joueurs, à l’exemple de Hicham Belkaroui (MC Oran), Nabil Bousmaha (CABBA) et Bourahla Mohamed Essaïd (NCM).