Bensebaini encense Belmadi et revient sur son échange avec Guardiola

Ramy Bensebaini, le défenseur international algérien du Borussia Mönchengladbach qui affronte ce mardi soir à Budapest (21h00) son coéquipier en sélection Riyad Mahrez en huitième de finale retour de Ligue des champions, est revenu sur RMC Sport sur son fameux échange avec Pep Guardiola.

Alors qu’il s’apprêtait à effectuer une touche lors du match aller, Bensebaini a reçu la visite inattendue de l’entraîneur de Manchester City qui lui a glissé quelques mots à l’oreille. Une scène qui a donné libre cours à des spéculations sur les réseaux sociaux. « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, a répondu le défenseur de 25 ans. Tout le monde m’a parlé de ça mais j’étais tellement concentré sur le match que je n’ai même pas fait attention qu’il était derrière moi. Je ne sais même pas ce qu’il m’a dit, je ne l’entendais pas. J’ai retourné la tête, j’ai vu que c’était lui, mais j’étais trop sur le match! »

Bensebaini a évoqué également sa rencontre par hasard avec Zinedine Zidane, quelques mois plus tôt qui a été immortalisée par des clichés après un match de foot en salle. « Je l’avais croisé à Dubaï, on avait fait un petit foot contre eux (Zidane et ses fils, ndlr), on n’avait pas parlé et cette fois pareil, explique-t-il. On est venu, on a fait notre match et chacun est parti de son côté. »

publicité

Questionné sur la sélection algérienne qui reste sur une incroyable série de 22 matchs consécutifs sans défaite, Bensebaini qui n’est pas certain d’être libéré par son club pour les deux prochaines sorties des Verts face à la Zambie (25 mars) et le Bostwana (29), s’est montré très élogieux envers Djamel Belmadi : « On a un bon groupe, on est une famille, se réjouit-il. Djamel Belmadi a ramené cette envie, l’amour du maillot. Tu rentres sur le terrain et tu meurs pour ton pays. Il a ramené un petit plus, mais c’est déjà énorme pour les joueurs d’avoir un coach comme ça. Il a de la personnalité, il transmet bien son message aux joueurs. Quand on entre sur le terrain, on sait qu’on va donner le maximum pour notre pays mais si un coach ne suit pas ou ne fait pas ce qu’il faut… Lui a réussi à ramener ce petit truc. »