FAF : Charaf-Eddine Amara s’engage à de « profondes réformes »

Charaf-Eddine Amara, élu dans la nuit de jeudi à vendredi à la tête de la Fédération algérienne de football (FAF), s’est engagé à entamer de « profondes réformes » pour conduire le football national vers « la modernisation et la performance ».

Plébiscité par l’AG à travers les 75 voix qu’il a eues sur les 88 membres votants, le nouveau patron du football algérien compte sur le soutien et la participation de tous les acteurs de la discipline pour mener à bien une mission qui s’annonce délicate.

« C’est avec une grande fierté que j’accepte avec mon équipe cette mission de réhabiliter le football national. Je serai le président de toute la famille du football. Laissant nos différents derrière nous et œuvrant pour le renouveau de la discipline », s’est exprimé Charaf-Eddine Amara lors de la conférence de presse ayant suivie son élection pour le mandat olympique 2021-2025.

publicité

Le désormais ex-président du CR Belouuzdad s’est félicité du résultat du scrutin qui selon lui « reflète l’adhésion totale de l’assemblée générale à notre programme, qui s’articulera sur trois mots d’ordres : réformes, modernisation et performance ».

Le PDG du Groupe Madar a fait savoir qu’il s’attaquera d’emblée à la priorité des priorités à savoir la mise en conformité des statuts de la FAF avec ceux de la FIFA, avant de toucher à d’autres chantiers, tels que les textes régissant le jeu, l’amélioration du système de compétition et la relation complexe entre les sociétés sportives par actions (SSPA) et les clubs sportifs amateurs (CSA). « Nous devrons pérenniser un nouveau modèle viable. C’est là le domaine de l’institutionnel et ce n’est ni limitatif ni exclusif », a-t-il indiqué.

Amara s’est également étalé sur l’épineux dossier du professionnalisme, en estimant que « tous les clubs professionnels algériens sont en faillite à cause d’un déficit structurel en termes de modèle économique », tout en affirmant que « des solutions seront mises en avant lors des assises du football national, regroupant tous les acteurs de la discipline, et qui seront organisées très prochainement ».

La formation est également l’autre cheval de bataille du successeur de Kheireddine Zetchi qui annonce que « les moyens et prérogatives de la Direction technique nationale et le Collège technique national seront considérablement renforcés à travers un vaste plan de formation impliquant tous les acteurs de la chaine footballistique (joueurs, éducateurs, entraineurs, préparateurs physiques, arbitres, managers de clubs et agents de joueurs ».

Enfin, le natif d’El Ouenza commune de Tébess, promet d’œuvrer à « instaurer d’une véritable diplomatie du football qui sera le prolongement naturel et la résultante de la bonne gouvernance, un de nos piliers dans l’ensemble de notre stratégie ». 

La composante du nouveau bureau fédéral :

La composante du nouveau bureau fédéral de la Fédération algérienne de football pour le mandat olympique 2021-2025, à l’issue des travaux de l’assemblée générale élective, tenus jeudi soir à Alger :

Poste de président : Charaf-Eddine Amara

Membres du bureau fédéral : Mouldi Aïssaoui, Amar Bahloul, Yacine Benhamza, Rachid Gasmi, Mohamed Ghouti, Bachir Mansouri, Mohamed Maouche, Hakim Meddane, Rachid Oukali, Larbi Oumamar, Djilalli Touil et Nassiba Laghouati.

Membres suppléants : Mohamed Douas, Ahmed Kharchi, Baghdad Mebarki, Slimane Yamani et Fadila Chachoua.

Les présidents de la FAF depuis 1962 

Les présidents de la Fédération algérienne de football (FAF) depuis la création de l’instance fédérale le 21 octobre 1962 jusqu’à l’élection de Charaf-Eddine Amara, lors de l’Assemblée générale élective (AGE) tenue jeudi soir à Alger.

Mohand Maouche : d’octobre 1962 à octobre 1969.

Mustapha Benaouniche : d’octobre 1969 à juillet 1973.

Amar Benadouda : de juillet 1973 à mai 1975.

Abdennour Bekka : d’août 1975 à janvier 1978.

Mohamed Kara-Terki : de janvier 1978 à octobre 1980.

Benali Hadj Sekkal : de novembre 1980 à novembre 1982.

Omar Kezzal : de novembre 1982 à avril 1984, de juillet 1989 à novembre 1992 et d’avril 2000 à août 2001.

Issad Dhomar : de mai 1984 à avril 1986.

M’hamed Mekirèche : d’avril 1986 à juillet 1987

Belaïd Lacarne : de septembre 1987 à octobre 1988.

Mouldi Aïssaoui : de septembre 1993 à juillet 1994.

Rachid Harraïgue : de juillet 1994 à janvier 1995.

Mohamed Laïb : d’août 1996 à décembre 1996.

Mohamed Diabi : de novembre 1997 à juin 1999.

Mohamed Raouraoua : de novembre 2001 à janvier 2006, de février 2009 à février 2013 et de mars 2013 à février 2017.

Hamid Haddadj : de janvier 2006 à février 2009.

Kheïreddine Zetchi : de mars 2017 à avril 2021.

Charaf-Eddine Amara : d’avril 2021 à 2025