USMA: Mounir Zeghdoud, le pragmatique « mal-aimé »

Malgré un bilan un positif à travers ses cinq victoires, trois nuls contre une seule défaite, l’entraîneur de l’USM Alger Mounir Zeghdoud n’arrive pas à être vraiment adopté sur le banc de son propre club.

Il faut dire que le Constantinois continue d’essayer les critiques d’une frange du public de l’USMA notamment sur la manière de jouer de son équipe qui subi durant presque tous ses matchs notamment en deuxième mi-temps. Le coach des Rouge et Noir a beau expliquer vouloir privilégier le résultat qui faisait souvent défaut faut-il le rappeler, à l’équipe avant son arrivée aux commandes, au détriment de la manière. Mais ce discours passe mal chez ses détracteurs qui lui reproche son pragmatisme consistant à sacrifier ses idéaux de beau jeu sur l’autel du résultat.

Et dire que ces derniers étaient bien embêtés pour trouver des griefs à Mounir Zeghdoud lorsque celui-ci a réussi le coup parfait, le 30 avril au stade du 20-Aout, en damant le pion au CR Belouizdad à la toute dernière seconde du match (1-0), un privilège rare en Ligue 1. Où quand son équipe était passée tout proche de la victoire à Sétif, n’était un penalty généreux accordé par l’arbitre à l’Entente pour égaliser dans les dernières minutes de la partie (1-1), sans oublier la belle victoire enregistrée devant l’éternel rival mouloudéen en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (2-0).

publicité

Mais il a fallu que l’USMA gagne deux fois de suite chez elle, en se faisant toutefois dominer respectivement face à la JS Saoura (2-0) et le WA Tlemcen, pour que l’ex-défenseur central soit pointé du doigt sur les réseaux sociaux. La défaite concédée à Médéa (0-1), sa première cette saison sur le banc suivie d’une contre-performance à domicile face au CS Constantine (0-0), vont même agiter plusieurs pages facebook dédiées à l’USMA au point que certains fans ont demandé la tête du jeune technicien .

Fort heureusement que la qualification décrochée vendredi par les coéquipiers de Belkacemi aux dépens de l’OM (1-0), a quelque peu permis à Zeghdoud, de faire baisser la pression autour de lui. Mais pas pour longtemps tant que son parcours ressemble à une éternelle quête de légitimité. « La récente réaction de certains supporters usmistes à l’égard de l’entraîneur du club sous prétexte que l’équipe joue mal, est incompréhensible et injustifiée, peste Rafik Boukercha, le responsable de la communication de l’USMA. Généralement lorsqu’on critique un entraineur, c’est parce que les résultats ne suivent pas. Or, Mounir Zeghdoud a réussi engranger 18 points en 9 matchs, ce qui est fort encourageant pour la suite. Il ne faut pas oublier que notre équipe est en pleine reconstruction et en dépit d’un effectif souvent diminué par les blessures, Zeghdoud a réussi à bien se débrouiller. Nos supporters doivent s’armer de patience s’ils veulent voir leur équipe gagner à l’avenir en alliant l’art et manière. C’est juste une question de temps. »