Copa America: l’Argentine sacrée 28 ans après, Messi enfin prophète en son pays

L’Argentine a remporté dans la nuit de samedi à dimanche la 15e Copa America de son histoire, son premier trophée depuis 1993, en battant en finale le Brésil (1-0) au Maracana. Lionel Messi remporte enfin son premier trophée majeur avec l’Albiceleste.

Cette fois c’est la bonne. Après quatre échecs en finale, trois en Copa America (2007, 2015 et 2016) et une en Coupe du monde (2014), Lionel Messi a fini par briser la malédiction avec sa sélection. Comme un symbole, l’astre argentin l’a fait dans le mythique temple de l’ennemi juré brésilien, sept ans presque jour pour jour après y avoir perdu la finale du mondial 2014 face à l’Allemagne (0-1, ap). Certes, auteur d’une prestation très moyenne en finale, le sextuple Ballon d’Or aura tout de même porté son équipe durant cette Copa America 2021, à travers ses quatre buts et ses cinq passes décisives qui lui ont valu le titre de meilleur joueur du tournoi.

À 34 ans, l’enfant de Rosario est entré un peu dans la légende du football mondial en ajoutant un 37e trophée à un palmarès jusque-là vierge sur le plan international, hormis une médaille d’or remportée aux Jeux Olympique 2008. Mais la Pulga peut remercier son compère Angel Di Maria, auteur du but victorieux en première période sur un joli lob sur Ederson (22e), consécutivement à une lumineuse ouverture de De Paul.

publicité

Malgré un Neymar très combatif, le Brésil n’est jamais parvenir à combler ce retard, même si Richarlison (54e) et Gabigol (87e) avaient la balle de l’égalisation au bout du pied. Alors que Messi seul face à Ederson, manquait celle du KO (88e). Mais ce raté s’est avéré par la suite sans conséquence pour la star du FC Barcelone qui va être porté en triomphe quelques minutes plus tard par ses coéquipiers après le coup de sifflet libérateur de l’arbitre uruguayen Estebán Ostojich. Son illustre aîné Diego Maradona, disparu le 30 octobre 2020, aurait été fier de lui…