La CAF appelle le gouvernement britannique à exempter les joueurs africains de la quarantaine

Après la FIFA, c’est au tour de la Confédération Africaine de Football (CAF) de réagir à la décision prise par les clubs de Premier League de retenir certains de leurs joueurs étrangers lors de la trêve internationale en raison des nouvelles restrictions sanitaires en Angleterre.

Dans un communiqué publié ce mercredi sur son site officiel, l’instance du football africain, a appelé le gouvernement britannique à une exemption de quarantaine pour les joueurs africains pour la fenêtre internationale à venir. « La Confédération Africaine de Football (CAF) a pris connaissance des mesures actuelles en Grande-Bretagne concernant l’absence de dérogation pour les joueurs revenant de plusieurs pays africains après la prochaine fenêtre internationale. Agissant au nom de toutes les Associations Membres, des joueurs et des supporters africains, La CAF a exhorté le gouvernement britannique à fournir les exemptions requises pour permettre aux joueurs africains de représenter leurs pays lors des prochaines éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 », écrit la CAF.

L’instance de Patrice Motsepe invite même le gouvernement Boris Johnson à traiter les joueurs africains sur le même pied d’égalité avec ceux des autres pays européens qui ont été exemptés de la quarantaine lors de l’Euro 2021. « La CAF note que des dérogations similaires ont été accordées par le gouvernement britannique pour permettre la participation de délégations et d’officiels au Championnat d’Europe de l’UEFA qui s’est tenu il y a moins de deux mois », rappelle la CAF.

publicité

Et d’ajouter : « Il est également noté que la situation dans les pays africains figurant sur la liste rouge est, dans de nombreux cas, moins grave que celle d’autres pays qui ne figurent pas actuellement sur cette liste ou pour lesquels des exemptions étaient auparavant prévues. »

Par ailleurs, la CAF a tenu à « réitérer que les matchs à venir seront livrés selon les protocoles stricts développés par la FIFA et appliqués à travers le monde, comme ce fut le cas durant les fenêtres précédentes et les tournois continentaux livrés avec succès. Ces protocoles ont prouvé hors de tout doute qu’ils atténuent les risques encourus ; preuve de leur succès lorsqu’ils sont appliqués en Angleterre et dans d’autres parties du monde. »

Enfin, la CAF a conclu son communiqué en lançant « un appel urgent à la FA (The Football Association) et au gouvernement britannique pour que le même traitement précédemment appliqué à l’Europe soit désormais étendu à l’Afrique en vertu des principes de solidarité et d’égalité. »