CAN 2022: l’ultimatum de la CAF au Cameroun

La Confédération africaine de football (CAF) a lancé un ultimatum au Cameroun, en raison du retard enregistré pour la réception du stade d’Olembé, qui abritera le match d’ouverture de de la Coupe d’Afrique des nations 2022.

En effet, selon un courrier adressé par son secrétariat général, l’instance continentale donne au comité Comité local d’organisation jusqu’au 30 novembre pour livrer l’infrastructure en question devant accueillir le match entre le Cameroun et le Burkina Faso, le 9 janvier prochain. « S’agissant du stade d’Olembé, sachez que si tout n’est pas réglé d’ici au 30 novembre 2021, le match d’ouverture aura lieu ailleurs. Des dispositions sont d’ores et déjà été prises dans ce sens, mais ce serait malheureux pour le Comité d’organisation, pour la CAF, et pour le Cameroun », écrit la CAF.  

Dans ce courrier, signé par le secrétaire général de la CAF, Veron Mosengo-Omba, et partagé à grande échelle sur les réseaux sociaux, la CAF s’inquiète de la lenteur observée dans l’avancée des travaux. « Je suis navré de constater que malgré les nombreuses visites, notamment celle du Président et du Secrétaire Général de la CAF et du vice-président de la CAF et les promesses qui ont suivi, les actes n’ont pas suivi », a-t-il ajouté. 

publicité

Photos à l’appui, le secrétaire général de la CAF pointe notamment du doigt « l’état d’avancement des extérieurs du stade d’Olembé » et constate que les travaux sont « sans progrès depuis (sa) dernière visite datant du 22 octobre ». 

Pour rappel, le Cameroun devait organiser la précédente édition de 2019, avant que la CAF ne décide de la délocaliser en Egypte, en raison du retard accusé dans les travaux des infrastructures devant accueillir la compétition.

KM