CAN 2022: les clubs refusent de libérer leurs internationaux avant le 3 janvier !

Riyad Mahrez (Algérie) et Sadio Mané (Sénégal) risquent de ne pas rejoindre leurs sélections respectives avant le 3 janvier.

Le Forum des ligues mondiales (WLF), qui représente notamment les principales ligues européennes, a indiqué jeudi soir que les clubs ne libéreront pas leurs internationaux africains avant le 3 janvier. Soit six jours avant le début de la CAN 2022, prévue du 9 janvier au 6 février au Cameroun.

Dans une lettre publiée jeudi, cette organisation qui représente plus de 40 ligues professionnelles – dont la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne ou l’Italie – indique à la FIFA et à la Confédération africaine de football (CAF) que les joueurs ne seront pas libérés pour participer à la CAN avant le 3 janvier.

Ce délai correspond peu ou prou à ce qui avait été annoncé par la FIFA concernant le Mondial 2022 au Qatar, où les internationaux devront être libérés seulement une semaine avant le début du tournoi.

publicité

Selon les règlements de l’instance internationale, les clubs doivent laisser leurs joueurs à disposition 13 jours avant le début de la compétition, soit le 27 décembre au plus tard. La WLF juge toutefois cette date « déraisonnable et disproportionnée » pour les clubs et les joueurs impactés.

Elle assure avoir écrit déjà par deux fois à la FIFA et à la CAF le mois dernier, sans recevoir de réponse. Et indique en conséquence estimer que toute sanction pour ne pas avoir libéré de joueurs serait « abusive, nulle et non avenue ». « En conséquence, afin d’atténuer l’impact des décisions prises sur la CAN, nous considérons que la libération des joueurs commencera le 3 janvier pour les clubs et les joueurs ayant des matches avant cette date », écrit dans sa lettre le secrétaire général de la WLF, Jérôme Perlemuter.

Une libération des internationaux africains au 3 janvier constituerait une bonne nouvelle surtout pour la Premier League. En comptant le Boxing Day (prévu le 26 décembre), trois journées sont au programme lors de la période des fêtes, jusqu’au 3 janvier.